LES 10 CRITÈRES DE SELECTION COURANTS:

EXPÉRIENCECOMPÉTENCESQUALITÉS HUMAINESTALENTSCONNAISSANCESEXPERTISESFORMATIONRÉSEAURÉFÉRENCESVISION DU POSTE
EXPÉRIENCE
Elle vous rend opérationnel rapidement. Elle permet au recruteur d’envisager un développement +/- rapide au sein de l’entreprise.
Comparez votre expérience avec le poste proposé. Notez les manques et envisagez comment les combler avec un moindre coût pour l’entreprise.
COMPÉTENCE
Plus vous en aurez, meilleure sera votre intégration au sein de l’entreprise.
Comparez vos compétences à celles requises. Envisagez celles que vous possédez qui ne sont pas décrite dans le poste et qui selon vous seraient utiles.
QUALITÉS HUMAINES
C’est le savoir être. Elles vous permettront de vous adapter à l’équipe, aux clients, aux fournisseurs, à votre manager! A compétences égales, ce sont elles qui priment!
Pour mieux vous connaître passez les tests qui vous sont proposés sur le site (notamment celui-ci).
TALENTS
Ce sont vos compétences dans lesquelles vous excellez. Votre valeur ajoutée est là!
Passez en revue vos compétences sur votre CV et prenez celles dont vous avez reçu des compliments.
CONNAISSANCES
Vos connaissances d’un secteur d’activité, d’un environnement spécifique…contribuent à votre rareté.
Approfondissez vos connaissances avec des recherches sur internet, des revues…
EXPERTISE
Elles désignent les connaissances que vous avez particulièrement cultivées.
Remémorez-vous l’ensemble des expertises y compris celles qui ne sont pas requises mais qui pourraient être un plus pour l’exercice du poste. Un test peu vous y aider. Intelligences multiples
FORMATION
École ou formation prestigieuse ou reconnue, diplôme nécessaire à l’exercice d’un métier, mention obtenue…parfois incontournable sur certains postes.
Passez en revue les matières qui vous sont utiles pour le poste convoité.
RÉSEAU
En vous embauchant, on « achète » votre réseau, celui de vos clients, de vos fournisseurs, de votre cercle d’influence.
RÉFÉRENCES
Si vous pouvez donner des noms de professionnel reconnus qui peuvent témoigner de votre valeur professionnelle, c’est évidemment un plus!.
VISION DU POSTE
Si vous pouvez déjà en parler avec des idées, des projets de développement, de réformes pertinentes, vous serez à coup sûr dans la short list!.
Étudiez la fiche de poste, chaque mot compte, visualisez-vous au travail, étudiez ce que fait de plus la concurrence…

LES RÈGLES DE L’ENTRETIEN:

LE TRAVAIL PRÉPARATOIRE

1 Les premiers éléments de bon sens

  • Recueillir la date, l’heure et la durée de l’entretien
  • Le nom des personnes à rencontrer

2 La recherche de documentation

  • Données chiffrées sur l’entreprise (comptables et sociales)
  • Le marché sur lequel se situe l’entreprise
  • Les produits ou services (ce que vend l’entreprise)
  • La presse
  • Les réseaux sociaux des personnes qui décideront de l’embauche

3 Le dossier de préparation

Le dossier doit comprendre l’ensemble des éléments recueillis sur l’entreprise, mais également vos propres documents (lettre de motivation, CV, diplôme…plus tous documents utiles)
Puis préparez-vous à l’entretien. Devant une feuille de papier, mettez vous un instant à la place de votre recruteur. Prenez votre lettre de motivation et votre CV et songez aux questions qui pourraient être posées. Soyez incollable sur la logique de votre parcours professionnel par rapport au poste proposé.
Songez à faire une fiche de synthèse.

LES COMPORTEMENTS ÉLIMINATOIRES

  • Mentir
  • Arriver en retard
  • Arriver trop en avance
  • Inspecter les locaux
  • Ne pas saluer toute personne qui vous croise
  • Jeter un oeil insistant sur les documents posés sur le bureau
  • Consulter votre montre devant le recruteur
  • Vous lancer dans une discussion d’ordre politique ou religieuse
  • Insister sur vos difficultés personnelles
  • Raconter votre vie sentimentale
  • Critiquer vos anciens employeurs
  • Afficher une tenue non adéquate
  • Vous faire passer pour superman

LA DIMENSION NON VERBALE

CV truqués, diplômes inventés, expériences fictives… D’après certaines études 26 % des CVs sont truqués. Mentir sur son parcours professionnel est devenu une norme. Jusqu’où peut-on aller dans le maquillage ? La détection se fera dans la dimension non verbale.

1 La voix

La voix est ce qui va porter vos propos. Ce support de sens influence considérablement la manière dont votre message va être perçu.
Prenons le simple mot  » OUI » est-ce un oui sec et bref ;
un ouiiii dubitatif ; un oui? interrogatif marquant votre surprise; un oui des oh oui! du samedi soir ?
Trois lettres et une multitude de sens.
La voix comporte des paramètres clés.
Le ton est l’élément qui traduit vos émotions; un ton monocorde devient très vite lassant pour un interlocuteur pourtant des candidats trouvent ainsi un sentiment sécurisant et apaisant. Modulez naturellement votre voix.
Le volume est le second élément. Parlez vous si bas qu’il faille tendre l’oreille pour vous entendre ou si fort qu’on vous entend dans le bureau d’en face?
Le débit ensuite où votre nervosité se révèle. Parler vite, être incapable de prendre sa respiration , aligner des phrases sans les terminer jusqu’au bout sont autant de signes de votre anxiété.
Le timbre enfin qui peut être sec et cassant, haut perché et hautain et traduire votre moi profond.

2 Les gestes

La position de vos bras est interprétée. Des bras détendus donnent des gestes spontanés ; à l’inverse des bras crispés ou collés raides sur vos jambes témoignent de votre anxiété. Adopter des gestes simples, sans effet de manche. Celle de vos mains est aussi importante : mains dans les poches, mains jointes, mains croisées les pouces se touchant…
Adoptez des gestes simples, sans effet de manche.
Le doigt pointé ou levé est interprété comme une menace ou une rigidité.

3 Les postures
Comment vous tenez vous sur votre chaise ? Sur le bord ou vous calez vous confortablement ? Avez vous tendance à vous avachir au cours de l ‘entretien ?
Vous tenez vous droit ou voûté ?
Lorsque l’on vous parle, reculez vous votre buste systématiquement en arrière traduisant une attitude de repli ?
A l’inverse lorsque vous développez un argumentaire, comment vous projetez-vous
en avant et selon quelle intensité, traduisant une attitude d’agressivité ?
Surtout alors que votre langage est calme et posé, changez vous souvent de position, croisant et décroisant les jambes ? On peut ainsi ressentir si ce que vous dites est cohérent avec ce que vous êtes.
J’ ai voulu simplement attirer votre attention sur des petits détails dont vous n’avez généralement conscience – il faut pouvoir s’observer et s’écouter pour cela – qui peuvent cependant influer grandement sur l’impression que vous donnez.
Je ne connais aucun recruteur qui utilise ce qui vient d’être décrit comme un « détecteur de mensonge » et analyserait le moindre de vos battements de paupière.
Le but n’est pas non plus de vous préparer à masquer le moindre tic de langage dans une optique de contrôle intégral. La plupart d’entre nous n’y arrive jamais parfaitement et ils ne résisteraient pas à l’examen attentif d’un professionnel. Le temps et les efforts que cela demande en valent rarement la peine.
Prenez en cependant bien conscience et surtout connaissez vous vous même.